Les petites mains du 66 : une aventure incroyable, locale, sociale et circulaire !


 

10 salariés entrepreneurs dès son lancement

Pendant la pandémie COVID-19, le collectif les petites mains du 66 a réuni des femmes, des hommes, qu’ils soient membres entrepreneurs, couturier(e)s, bénévoles. Ils se sont mis dans l’urgence au service de la collectivité sur de nombreux territoires. Après 8 semaines, plus de 5500 blouses ont été distribuées grâce aux 250 bénévoles. La suite de cette belle histoire, est la naissance de la Société Coopérative et Participative Les Petites Mains du 66.

Notre projet ?

Favoriser l’emploi et la réinsertion professionnelle, produire en circuit court, réinventer une économie locale basée sur le fabriqué en France.

Pourquoi une SCOP ?

Il nous a semblé évident, suite à cette expérience, que la continuité de ce projet devait intégrer l’ensemble des acteurs qui se sont rencontrés au sein du collectif. 

La belle équipe des fondateurs de la SCOP Les petites mains du 66 


 

Toute cette aventure n’aurait pas été possible sans l’investissement de tous les bénévoles.


Un immense merci au plus de 250 bénévoles qui nous ont suivi dans cette aventure

Leur présence a été précieuse que ce soit le temps d’une livraison ou plus longtemps :

 Amanda Coupin, Amélia Torregro, Amélie Gutierrez, Audrey Vergé, Béatrice Coquerelle, Carole Dié, Caroline Bluteau, Catherine Brochec, Cathy Carbone, Cécile Cornut, Cécile Ferrer, Cécile Lebret, Charlene Laurent, Christelle Vidal, Christiane Andorra de dieu, Christine Roy, Christophe Alonzo, Claire Haller, Conchi Tirefort, Corinne Jegou, Elisabeth Estebanez, Élodie Blanc, Emma Nollevalle, Etienne Cruizaniad, Evelyne Sarre, Fanny-Rose Candela, Florence Tetelin, Franck Brouard, Franck Logé, Françoise Gonzalez, Hubert Choquet, Isabelle Blanchard, Jacqueline Autones, Jean Pierre Pulis, Jeanine Bourbon, 

Jérôme Samazan, Jérôme Barrio, Julie Pecheur, Julie Sarassat, Karl Château, Kim Malicia, Laetitia Couderc, Laura Gisper, Laura Mestre, Laure Desboeufs, Laure Foulquier, Laure Landric, Laurence Giannotti, Laurie Gisper, Louis Ramondou, Lucas Triffaux, Lucie Clément, Lucien Campana, Ludovic Aumjaud, Blanc, Maeva Rodriguez, Magalie Fontenau, Margaux Borher, Marguerrite Malet, Marie Marchal, Marie Dargnat, Marie Ferrer, Mario Espi, Marjorie Panicot, Mathilde Gaquier, Mireille Mortier, Nathalie Torquet, Nelly labbé, Odile Ravoux, Patricia Hincelin, Patricia Parat, Patricia Royer, Pauline Ribas, Renée Labède, Romain Vidal, Rosa Da silva, Rose Marie Carré, Sabrina Gallo, Sandra Estebanez, Sarah Barlahan, Sébastien Barande, shirley Baert, Sylvie Cornut, Sylvie Hoffmann, Valérie Lartigue, Valérie Pineau, Virgine Peyras, Virginie Boutelier & Yolande Dietrich.

Des témoignages de petites mains


 

« J’aime la couture et j’aime rendre service » Rose-Marie CARRE 
« Je travaille dans le médico-social, je connais les besoins et c’est un beau mouvement humanitaire. » Audrey VERGE
« Pour aider et apporter mon savoir-faire et surtout pour soutenir le mouvement de solidarité. » Fanny CANDELA
« Je fais partie d’une association d’entraide et lorsque j’ai vu passer l’info sur les réseaux sociaux j’ai eu envie d’apporter mon aide. » Nelly LABBE
« Le but pour moi était de me rendre utile, partager mes connaissances dans l’organisation et par la même occasion m’améliorer dans la couture. » Louis RAMONDOU
« J’ai vu l’appel sur les réseaux sociaux et j’ai eu envie d’aider et consacrer mon temps pour la bonne cause. » Marie CAMBIES

« J’ai décidé de suivre une amie bénévole, pour participer au mouvement solidaire pour mes collègues infirmières. » Victoire TESTA
« J’avais commencé une action solidaire en fabriquant des masques et lorsque j’ai vu l’appel d’un des organisateurs du mouvement j’ai préféré rejoindre « les petite mains du 66 » Maguy MALET
« Je suis couturière et j’ai voulu apporter mon aide pour combler ce besoin de sur-blouses. » Isabelle BLANCHARD
« Je voulais mettre à profit mon temps-libre pour aider une cause humanitaire. » Margaux BOHER
« Me rendre utile et aider le milieu soignant du département. » Karl CHATEAU

Ils font confiance aux petites mains du 66 depuis le début